Caractéristiques fonctionnelles (2/6). Un espace de travail

Description

Une plateforme de collaboration interprofessionnelle devrait offrir un espace de travail, partagé et co-géré, réservé à chaque projet. L’enjeu est ici pour les participants de disposer d’un lieu de rencontre qui leur soit propre, dont la finalité serait de matérialiser la constitution d’une équipe de travail et donc de resserrer les liens entre les individus désireux de travailler ensemble. Cet espace de travail devrait être entièrement construit autour d’un outil de communication.

Besoin

L’usage d’un espace de travail en ligne répond au besoin des collectifs de voir leurs membre participer de manière asynchrone à l’entreprise commune, de même que celle de réunir des individus géographiquement éloignés.

L’analyse des projets-pilotes montre en effet que les collaborations interprofessionnelles ont comme particularité l’éclatement de la structure de l’activité professionnelle ordinaire. Les participants de collaborations interprofessionnelles sont en effet voués à organiser leurs activités hors de tout cadre tangible, que celui-ci soit organisationnel, procédural, administratif ou matériel. Une telle situation pèse lourdement sur la réussite des projets qui non seulement demeurent impalpables même pour leurs porteurs, et qui ne peuvent en plus s’appuyer sur aucun cadre préalable. Le risque est ainsi grand de voir les énergies éparpillées et le découragement s’installer.

Bénéficier d’un espace de travail ne résoudrait certes que partiellement cet éclatement, mais il constituerait un début de solution fondamental en ce qu’il apporterait une matérialisation du projet aux yeux de tous : d’abord à ceux de ses participants qui profiteraient d’un espace réservé (un back-end), mais aussi aussi éventuellement aux yeux du public sous la forme d’un site web (un front-end).

Par ailleurs et plus spécifiquement, l’usage d’un tel espace de travail apporterait un soutien important aux projets de collaboration pour lesquels le travail en coprésence n’est pas du tout possible. L’éclatement du cadre du travail ordinaire fait que les lieux d’activités de chacun et les moments de disponibilité différent, et parfois radicalement, si bien qu’il est toujours difficile pour les participants de s’accorder sur un rythme de travail régulier en face à face. Or, la double expérience d’altérité qu’est la rencontre avec un nouveau partenaire de travail et avec un monde professionnel inconnu est significativement atténuée lorsque les participants peuvent se rencontrer en face à face et faire connaissance hors du cadre professionnel. Cet espace de travail offrirait dans ce cas un cadre propice à tisser des liens plus étroits, du fait de l’habiter et de le co-gérer.

Ainsi, ces espaces de travail répondraient aux objectifs exécutifs suivants :

  • Objectif (1) : améliorer des conditions de rencontre, de mise en relation et de négociation initiales entre les membres des collaborations, par une première concrétisation du projet commun  ;
  • Objectif (3) : faciliter l’établissement d’un cadre de travail commun, notamment par l’appropriation d’un espace partagé et co-géré.
Usages

Ces espaces de travail permettraient aux participants des collaborations interprofessionnelles pour :

  • habiter un lieu qui matérialise l’existence de leur collaboration ;
  • centraliser et archiver leurs échanges en un lieu unique :
    • par exemple, en leur rendant accessible un service de discussion instantanée − tel que Mattermost − accessible depuis un navigateur web ou depuis une application pour smartphones.
  •  planifier les étapes et distribuer les responsabilités respectives du projet de collaboration :
    • par exemple, en proposant l’accès à un service de gestion de projet, tel que GanttProject.
  • tenir les comptes du budget du projet :
    • par exemple, en simplifiant à l’accès à un service proposant la gestion de feuilles de calcul partagées, tel que Google Spreadsheet ;
  • donner à leur projet une vitrine publique (un front-end) ;
    • par exemple, en leur offrant la possibilité de disposer d’un site web de présentation de leur travaux adossé à un système de gestion de contenus, comme ce que propose Hypotheses.org à la communauté scientifique avec l’outil WordPress.
Ressources déjà disponibles

− Une plateforme de publication adossée un système de gestion de contenu web, en la matière d’Hypotheses.org [lien] ;


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search